Bestiaire de nos Églises

Bestiaire de nos Églises

Parmi les nombreux attributs distinctifs de l’état de sainteté, les animaux sont très certainement ceux qui sont le mieux représentés et avec la plus grande variété. Les animaux les plus représentés sont ceux de l’iconographie chrétienne.

Introduction au bestiaire de nos églises

Au cours du premier millénaire les représentations des saints ne possédaient aucun signe permettant de les différencier, si ce n’est une bande, appelée phylactère, sur laquelle était inscrit leur nom.

Cela ne posait guerre de problème a l’Église d’Orient, par contre dans l’Église d’Occident, ou le nombre des saints allait en s’accroissant, il était urgent, en tenant compte de l’influence de l’héraldique, de leur donner des attributs pour les différencier.

Ces attributs peuvent être divises en trois catégories :

– L’ATTRIBUT UNIVERSEL

Le nimbe, signe de la sainteté.

– L’ATTRIBUT GÉNÉRIQUE

La palme et la couronne pour les martyrs, la mitre et la crosse des évêques, la tête coupée pour les céphalophores.

-LES ATTRIBUTS INDIVIDUELS

Comment ont-ils été choisis ?

– Ceux qui font allusion au nom des saints

Véritables armes parlantes comme l’agneau de sainte Agnes, le loup de saint Loup, etc…

– Ceux qui font référence au métier exercé.

L’équerre de charpentier de saint Joseph, le manteau de saint Éloi, la bêche de saint Isidore le Laboureur.

– Ceux qui rappellent des traits de leur légende

L’araignée qui tombe dans le calice de saint Norbert, l’anneau de saint Edouard qui passe sept ans au paradis.

– Ceux qui rappellent leur supplice

Le gril de saint Laurent, l’épée de saint Paul, l’enclume de saint Adrien.

Ces attributs générateurs de légendes hagiographiques donneront naissance à des cultes et a des croyances.

Parmi ces attributs les animaux domestiques ou sauvages, mythiques ou réels arrivent en première position.

Depuis la Création le monde animal s’est intégrée à l’histoire des hommes.

N’est-il pas écrit dans la Genèse : « Puis Dieu dit : faisons l’homme & notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les animaux domestiques, et sur toute la terre, et sur les reptiles qui rampent sur la terre. »

Le texte de la Bible est connu des moines qui écrivent les vies des saints : ils vont faire des animaux les intermédiaires de la protection divine et témoigner à travers eux de la puissance des saints.

ABBEILLEAGNEAUAIGLEANEBOEUFVACHECERFBICHECHEVALCHIENCOCHONCOQDRAGONOURSSERPENT

Stéphane

Je suis un brocanteur Samarien, installé dans la vallée de l'Authie.

Laisser un commentaire